artisanat-en-region

D2DEXPERTHERMIQUE « Pourquoi recourir aux services d’un expert en bâtiment ? »

 D2DEXPERTHERMIQUE

votre conseiller expert certifié


Pourquoi recourir aux services d’un expert en bâtiment ?

Il est recommandé de faire appel à un véritable professionnel du bâtiment pour effectuer les expertises sur un bien immobilier. Seul un expert qualifié est capable de détecter efficacement toutes les malfaçons et de dresser un rapport pouvant être notamment utilisé lors d’un recours en justice.

De nombreux domaines d’expertises

Expertise en batiment

Il faut savoir que dans le cas de la vente et de la mise en location d’un bien, certains diagnostics immobiliers sont obligatoires, on doit alors faire appel à un diagnostiqueur immobilier. En complément, pour effectuer des expertises vérifiant la conformité d’un logement, des installations et/ou la présence de malfaçons, les propriétaires ou acquéreurs peuvent également faire appel aux prestations d’un professionnel du bâtiment. Ce dernier, selon ses qualifications et domaines de compétence, pourra être en mesure de vérifier les documents techniques unifiés, l’état de la maçonnerie, les menuiseries, les circuits électriques, l’assainissement, le système de chauffage, la toiture et la plomberie.
Il pourra également détecter les éventuelles pathologies du bâtiment, telles que les failles dans l’isolation, l’étanchéité, l’absence de drainage ou la présence de ponts thermiques. Enfin, il informera le propriétaire sur les travaux à effectuer pour régler les problèmes décelés.
Dans la recherche de pathologies, l’expert pourra se focaliser entre autres sur les infiltrations d’eau, les fissures, les moisissures dans les sous-sols, les affaissements des planchers et des poutres ainsi que les craquements ou les tâches noirâtres et blanchâtres. Il est recommandé avant d’acheter un bien immobilier de faire appel à un expert qualifié, ceci permet aussi ne pas se lancer dans l’achat d’un bien trop hâtivement et de le regretter par la suite.

Faites appel à des professionnels de la défiscalisation pour votre investissement

Comment choisir le bon expert ?

Il est conseillé d’opter pour un professionnel n’ayant aucune relation avec des architectes, des constructeurs, ou des entreprises de travaux. Afin de s’assurer de la bonne qualité des diagnostics, il est indispensable de contacter les cabinets d’expertises immobilières possédant une bonne notoriété.
D’autre part, il est nécessaire d’exiger que les diagnostics soient effectués par des techniciens ou ingénieurs qualifiés, et possédant des diplômes. Internet pourrait également être d’une grande aide dans la recherche d’un expert spécialisé.
Généralement, pour juger du sérieux d’un cabinet d’expertise, on peut aussi se renseigner sur ses références auprès des tribunaux, des banques, des notaires ou des grandes entreprises. Souvent, ces établissements disposent d’une équipe d’experts diplômés et spécialisés dans la détection des différents problèmes.
Après avoir choisi le prestataire, il est fortement conseillé de demander une copie de l’assurance de responsabilité civile de l’entreprise avant la signature du contrat de prestation. Il faut bien entendu éviter les professionnels n’ayant pas cette assurance ou refusant de la délivrer. Pour finir, il faut demander un rapport d’expertise avec le cachet du cabinet avant de payer l’intégralité de la prestataion.
Notons qu’il est déconseillé de faire appel aux entrepreneurs qui se sont autoproclamés experts en bâtiment. Dans la majorité des cas, ce sont des experts autodidactes n’ayant pas suivi aucune formation spécifique sur les expertises immobilières.

Par Charles-Antoine IdracC’est en faisant ses premiers investissements que Charles-Antoine s’aperçoit de la difficulté à comprendre les mécanismes de défiscalisation.Ancien professionnel du Web, il décide de créer avec l’appuie de pointures de la gestion de patrimoine le site duflot-loi.org, pour aider les internautes à comprendre cette nouvelle loi de défiscalisation, tout en leur donnant un aperçu du monde de l’immobilier en général.

 

L

 

 

D2DEXPERTHERMIQUE VOTRE CONSEILLER POUR FAIRE DES ÉCONOMIES D’ÉNERGIES

Prime énergie : une nouvelle aide aux propriétaires en faveur de la rénovation énergétique

Aujourd’hui, un tiers des propriétaires envisagent de faire des travaux de rénovation énergétique chez eux. Cependant, alors que de nouvelles mesures législatives prévoient notamment l’obligation de réaliser des travaux de rénovation énergétique en cas de travaux de ravalement, de toiture, et d’aménagement de nouvelles pièces, les propriétaires sont nombreux à déclarer songer à y renoncer pour des raisons financières.

(…)
Via Technitoit

D2Dexperthermique réaliser des économies avec un expert

D2Dexperthermique votre conseiller en économie d énergie

Un tiers des Français a réalisé des travaux de réhabilitation de leur logement

Un tiers des Français a réalisé des travaux de réhabilitation de leur logement | La Revue de Technitoit | Scoop.it

Malgré le contexte économique tendu, un Français sur trois a réalisé récemment des travaux d’amélioration ou de réhabilitation pour leur logement, selon une étude publiée par l’Union nationale des industries françaises de l’ameublement. Contrairement aux idées reçues, le prix n’est pas un critère dominant. Seule l’esthétique compte.

(…)

LA MAISON DE PAILLE ,GRANDE ECOLOGIQUE

 LA MAISON DE PAILLE ,GRANDE ECOLOGIQUE

La maison de paille, grande écologique

 

Le laboratoire d’énergie solaire et de physique du bâtiment de l’EPFL, à Lausanne, s’est intéressé au bilan énergétique d’une maison en paille, prenant en compte les matériaux employés, mais également sa déconstruction. Il en ressort, selon les premiers résultats, un impact quasi nul sur l’environnement. De quoi faire de cette solution de construction la plus écologique de toutes.

 

Le décryptage de la construction en paille

Passée ces dernières années de l’auto-construction à des réalisations davantage industrialisées, la paille a en effet pris la place des briques et blocs béton pour construire des murs porteurs tout aussi résistants. Les techniques se sont également développées avec l’emploi de solutions spécifiques pour créer ce matériau de construction dans une forme adaptée. C’est l’ensemble de ces éléments qu’a étudié l’École Polytechnique de Lausanne. Celle-ci s’est intéressée aux performances de la maison en bottes de paille pour en connaître l’impact réel, en prenant pour référence le bâtiment public ECO-46, construit récemment à Lausanne.

Tous les éléments ont été pris en compte, de la plantation aux données envisagées de déconstruction, comprenant aussi les techniques et équipements employés pour la réalisation des bottes de paille destinées à la construction. Il en ressort que si celles-ci étaient, lors de la destruction, recyclées pour être utilisées en tant que combustible pour un équipement de chauffage, le bâtiment présenterait sur tout son cycle de vie un impact quasi nul sur l’environnement. Une performance unique.

Un bâtiment toujours plus écologique

Le bâtiment étudié bénéficie ainsi d’un bilan énergétique très positif, aidé aussi par les autres matériaux utilisés. Les 260 bottes de paille ont été recouvertes d’un enduit terreux. Les ouvertures bénéficient d’un triple vitrage et une ventilation double flux a été mise en place, relayée par une ventilation naturelle lors des nuits estivales. Elle est aussi équipée de panneaux photovoltaïques et d’un toit végétalisé. Sa consommation électrique est, dans son fonctionnement courant, inférieure à 10 kWh/m²/an.

Cette étude met plus généralement en avant la performance écologique de ces réalisations, également très résistantes. Avec un compressage de l’ordre de 250 kg/m3, c’est-à-dire bénéficiant d’une résistance équivalente au bois, la paille est aussi durable. La plus vieille maison construite de la sorte a d’ailleurs 112 ans et la plus haute d’Europe, située en France, compte 8 étages.

La maison ERE 132, une construction neuve aux objectifs d’efficacité très, très élevés!

La maison ERE 132, une construction neuve aux objectifs d’efficacité très, très élevés!

Située dans le Bas-Saint-Laurent, cette vitrine d’excellence en écoconstruction est si efficace qu’elle peut se chauffer à l’aide d’un sèche-cheveux… et demi! Jaloux?

Maison ERE 132 : efficacité énergétique et Indice solaire passif
photos ©Marie-Hélène Nollet, montage Écohabitation

La ERE 132 est une vitrine d’excellence en écoconstruction et savoir-faire des artisans et des industriels du Bas-Saint-Laurent. Orientée vers l’économie locale et le savoir-faire régional, elle sert de lieu d’échange, de recherche, de découverte et d’inspiration. Respectant les normes environnementales les plus strictes, elle permet aussi d’aider les autoconstructeurs et les professionnels à faire en sorte que les habitations du Québec réduisent au maximum leur empreinte écologique. Son parcours éducatif propose des matériaux, des modes de construction et de fonctionnement et des aménagements accessibles qui privilégient la qualité et la durabilité. Dans la maison, tout est pensé en fonction de la réduction des impacts sur l’environnement et la santé.

Son principal atout? Sa conception solaire passive. En effet, ce modèle de construction durable, abordable et adapté au climat nordique québécois est pensé de manière à réduire au maximum ses besoins en chauffage. Un principe fort intéressant, surtout dans un climat comme le nôtre où plus de 50% de notre consommation énergétique sert au chauffage et à la climatisation. L’ERE 132 y parvient si bien qu’elle n’a besoin que d’un sèche-cheveux et demi pour se chauffer, même au moment le plus froid de l’hiver! Tout est dans la conception…

 

 

Ses atouts solaires passifs

La ERE 132 est conçue de telle sorte qu’elle récupère de manière optimale la chaleur issue du rayonnement solaire et ce, sans panneaux solaires.

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE CHAUFFAGE DE LA ERE 132
CLIQUEZ SUR L’IMAGE POUR AGRANDIR © Écohabitation

ENVELOPPE

Son enveloppe maximise le rayonnement solaire dans la maison, en hiver, et la protège des chauds rayons du soleil en été.

  • 60 % de la fenestration est au sud et un minimum au nord
  • forme rectangulaire, compacte
  • étanchéité et isolation maximales
  • beaucoup de masse thermique
  • chambres à l’est, espaces de rangement et salles de bain au nord, pièces de vie à aire ouverte au sud
  • végétation de feuillus au sud, à l’est et à l’ouest pour ombrager la maison à l’été et des conifères au nord pour la protéger du vent hivernal.

FENÊTRES

Les fenêtres, portes d’entrée du fameux soleil qui fournit une énergie gratuite et inépuisable, sont à la base du chauffage de la ERE 132. Elles doivent donc être choisies avec une attention toute particulière. Dans la vitrine écologique du Bas-Saint-Laurent, les fenêtres sont homologuées Energy Star® avec triple vitrage, remplissage d’argon et elles sont munies d’une pellicule à faible émissivité (low-e). Elles permettent ainsi d’excellents gains solaires au sud (0,62**) tout en offrant une bonne isolation thermique (R3,8 en moyenne).

** 1 = 100% de l’énergie solaire pénètre quand le soleil est perpendiculaire à la fenêtre. 0 = un mur opaque! On choisit un SHGC (Solar Heat Gain Coefficient) bas lorsqu’on veut éviter la surchauffe et un SHGC élevé lorsqu’on veut profiter de l’énergie gratuite du soleil pour chauffer. Il y a cependant un compromis à faire : plus le SHGC est élevé, moins la performance isolante de la fenêtre est élevée. C’est pourquoi on choisit du vitrage différent selon l’orientation!

VENTILATION

Dans une maison aussi étanche à l’air (1 CAH @ 50 Pa), le système de ventilation doit être très performant. La ERE 132 s’est munie d’un ventilateur récupérateur de chaleur (VRC) homologué Energy Star et HVI, une solution incontournable et d’ailleurs maintenant obligatoire pour toute nouvelle construction. Son fonctionnement tout simple, mais très efficace (75 % d’efficacité), permet de préchauffer l’air neuf qui entre dans la maison en utilisant la chaleur de l’air vicié extrait.

ERE 132 – Informations générales

Date d’inscription: 20 janvier, 2015

Région: Rimouski

Volet: Maison neuve, de type résidentiel

ISP*: 43 kWh/m2

Charge de chauffage : 26 W/m2

Enveloppe – Valeurs d’isolationMurs hors sols : R37Toiture : R94

Dalle sur sol : R23

FenêtresValeur R moyenne : R4,7Coefficient de gains solaires

  • Sud : 0,54
  • Moyenne : 0,47
Systèmes mécaniquesVentilation: VRC LifeBreath 155 MAX 75% d’efficacité. Puissance de 0,59 Wh/m3. Taux de ventilation installée: 138 m3/h (80 CFM). Étanchéité à l’air 1,65 CAH @ 50 Pa(L’étanchéité à l’air exigée par Novoclimat 2.0 pour une unifamiliale est de 1,5 CAH).

Voir la fiche le maison ERE 132 dans le répertoire ISP

Avantages de la conception solaire passive

  • Épargnes substantielles sur la facture d’énergie
  • Indépendance vis-à-vis des énergies fossiles
  • Confort accru et inégalé
  • Températures équilibrées
  • Pas de surchauffe en été
  • Beaucoup de lumière via de grandes surfaces vitrées au sud
  • Habitat sain et qualité d’air supérieur
  • Régulation du taux d’humidité
  • Très durable
  • Valeur immobilière élevée

* L’ISP, c’est quoi ?

L’Indice Solaire Passif est un nouvel indicateur d’efficience énergétique créé par Écohabitation. S’adressant aux propriétaires, professionnels et gestionnaires, il reconnaît l’effort déployé par des visionnaires pour réduire leurs besoins en énergie pour le fonctionnement de leur bâtiment, été comme hiver.

État des analyses effectuées :

  • Basées sur le logiciel PHPP, qui permet de lever le voile sur les pertes d’énergie à travers tout le bâtiment
  • Réduction jusqu’à 90 % des pertes énergétiques à travers l’enveloppe
  • Seulement quatre réalisations à ce jour (voir le répertoire des projets participants à l’ISP ici)

 

Note de passage : 50 kWh/m2 par année – soit 4x moins qu’un bâtiment normal

Note parfaite : 0 kWh/m2 par année – serez-vous le premier à l’atteindre ?

 

Tous les détails de l’Indice Solaire Passif (ISP) ici!

 

Autres atouts écologiques de la ERE 132

  • Certifiée LEED® Platine
  • Érigée principalement avec des matériaux naturels issus de ressources renouvelables exploitées et transformées localement
  • Protégée contre le radon
  • Dotée d’un système de récupération de chaleur des eaux grises
  • Exempte d’urée-formaldéhyde ajouté
  • Pourvue d’appareils Energy Star® très efficaces
  • A détourné des sites d’enfouissement 80% des déchets de construction
  • Munie d’ampoules DEL dans toutes les pièces
  • Isolée avec des isolants naturels (cellulose, fibre de bois et paille)
  • Prête pour le solaire (Solar Ready)
  • Munie de robinets, pommes de douche et toilettes à très faible débit (la toilette, de conception canadienne, utilise 3L par chasse, soit la meilleure performance sur le marché)
  • Possède finalement une cour aussi verte que la maison (sols perméables, récupération d’eau de pluie, couvre-sols nécessitant peu d’entretien, espèces indigènes, potager biologique, toit végétal et gestion écologique du sentier).

Évènements à suivre

Mardi, 17 Mars, 2015 (Toute la journée)
Vendredi, 20 Mars, 2015 – 10:00

Commentaires

Pour poser une question technique, adressez-vous notre service assistance La Ruche.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

CAPTCHA

Image CAPTCHA

Saisir les caractères affichés dans l’image.

*Prenez note que tout message à caractère publicitaire sera retiré.

audit energetique qu’est ce que c est ?

I. ― L’audit énergétique défini à l’article R. 134-14 du code de la construction et de l’habitation comprend, pour chaque bâtiment de la copropriété, l’estimation de la consommation annuelle d’énergie du bâtiment liée au chauffage, au refroidissement, à la production d’eau chaude sanitaire, à l’éclairage et à la ventilation.
Cette estimation s’appuie sur les factures énergétiques de l’installation collective de chauffage ou de refroidissement et des équipements communs des trois dernières années ainsi que des contrats de fourniture d’énergie associés. Elle intègre des redressements climatiques et s’accompagne d’une analyse, sur les trois dernières années de l’évolution des consommations énergétiques.
Dans le cas où l’installation collective de chauffage sert à la production d’eau chaude sanitaire, l’audit énergétique s’appuie également sur les relevés des compteurs individuels et collectifs d’eau chaude et d’eau froide, si ces relevés existent.
Les consommations énergétiques des équipements privatifs sont évaluées à la suite des visites réalisées dans les conditions de l’article 3 du présent arrêté et des questionnaires définis à l’article 4. Le cas échéant, ces consommations sont déterminées par une méthode permettant d’estimer les consommations réelles sur la base des températures de consigne, des scenarii d’occupation, du climat et de la performance énergétique du bâtiment.
II. ― Le bilan énergétique du bâtiment s’appuie sur les données géométriques extraites des plans fournis par le syndic. Ces données permettent notamment de déterminer la quantité annuelle d’énergie primaire consommée rapportée à la surface du bâtiment.

Dérogation RT 2012 pour les logements collectifs : nouveau report de 3 ans

Dérogation RT 2012 pour les logements collectifs : nouveau report de 3 ans

jeudi 20 novembre 2014

 

Elle devait prendre fin le 1er janvier 2015, selon l’arrêté d’application du 11 octobre 2011 : la dérogation au respect de la RT 2012 pour les logements collectifs sera prolongée de 3 ans, jusqu’au 1er janvier 2018. C’est en tout cas ce qu’a annoncé le Premier ministre Manuel Valls le 20 novembre, devant 700 entrepreneurs du bâtiment réunis pour le 3ème Sommet de la Construction de la FFB. Alors que le projet de la loi sur la transition énergétique, adopté par les députés mi-octobre, inclut nombre de dispositions favorables à la diminution de la consommation énergétique du secteur d’ici 2020, les maîtres d’ouvrage de logements collectifs disposeront encore de trois années pour faire construire des logements affichant une consommation énergétique conventionnelle maximum de 57, 5 kWh/m2.an (hors modulation de zones climatiques).

Un quart des logements français « difficiles à chauffer »

Un quart des logements français « difficiles à chauffer »

lundi 24 novembre 2014 , par Christophe Demay


34,7 millions de logements, c’est le nombre de logements en France au 1er janvier 2014, selon l’Insee. En une année, le parc hexagonal a ainsi gagné 1,1% : soit plus de 350 000 logements supplémentaires. Dans son ouvrage diffusé en novembre, « France, Portrait social, édition 2014 », l’Insee compile de nombreuses statistiques récentes. En matière de logement, on apprend encore que le parc hexagonal est composé à 82,9% de résidences principales, que 57,6% des ménages sont propriétaires de leur logement et que 17,6% des ménages sont logés dans le parc social.

L’Insee fournit aussi quelques données sur l’état de ce parc. En 2012, 1,4 million de logements (environ 5%) ne disposaient pas de chauffage central ou électrique, tandis que 6,7 millions de logements (24%) étaient considérés par leurs occupants comme « difficiles ou trop coûteux à chauffer ». Près de 12% de logements « présentent des fuites dans la toiture, ont des murs ou des sols humides ou bien encore des moisissures dans les cadres de fenêtre ou au sol ».

Enfin, en 2012, le marché de l’acquisition dans l’ancien a représenté 161,1 milliards d’euros (180,8 Md€ en 2011). En y ajoutant les travaux (47,4 Md€) ou les investissements dans le neuf (76,7 Md€), les dépenses de l’activité immobilière ont pesé 285,2 milliards d’euros en 2012 en France.